Hogwarts' Tomorrow

Hogwarts' rebirth
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ricardo Queiros Lopes, potions et gardien (Ecosse)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ricardo Queiros Lopes
Professeur de potions
Ricardo Queiros Lopes

Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Ricardo Queiros Lopes, potions et gardien (Ecosse)   Mer 26 Déc - 17:28

FICHE D'IDENTITE

Nom :
Queiros Lopes Prewett
Prénom : Ricardo
Age : 26 ans (né le 26 octobre 1975)
Nationalité : Portugaise
Lieu de naissance : Porto au portugal
Lieu de résidence : , Ecosse ; une résidence secondaire à Plymouth, Devon, Angleterre
Famille : sang-pur
Père : Fabian Prewett, décédé en 1980. Il n'a appris l'identité de son père que tout récemment.
Mère : Salomé Madalena Angelina Queiros Lopes, décédée en juillet 1994.
Frères, soeurs : aucun
Autres personnes importantes : Son grand-père au Portugal, qu'il appelle affectueusement Avô. Son épouse, Eileen MacKrown Queiros Lopes Prewett et leur enfant à venir.

FICHE SORCIER

Âge auquel vous avez arrêté l'école : 18 ans, après les ASPICs
Ancienne maison : Serpentard

FICHE SIGNALETIQUE

Description physique :
De ses origines méditerranéennes, Ricky a pris le teint mat, les cheveux noir corbeau qu'il porte souvent mi-longs, les yeux sombres. Son père, britannique, ne lui aura pas légué grand chose, même en ce qui concerne la génétique. Plutôt grand, relativement carré d'épaule, Ricky n'a pourtant rien d'une armoire à glace : sa musculature reste plutôt sèche et à le voir, on ne croirait pas qu'il puisse décupler autant de force et de violence lorsqu'il perd contrôle. Ce qui reste plutôt rare, car son visage reste la plupart du temps impassible, masque froid peut-être inspiré par son ancien directeur de maison, et qui évite aussi qu'on ne l'aborde trop. Peu loquace, il ne réserve sourires et discussions au coin du feu qu'à son épouse, seule confidente depuis le décès de sa mère et la dispute qui a éloigné de lui son seul ami, Sean. Peu regardant quant au look vestimentaire, il porte le plus souvent un jean, délavé et troué, et une chemise ouverte sur un pendentif qui ne le quitte jamais, renfermant une feuille de sycomore miniature et une poudre jaune dont il est le seul à sentir le parfum à travers le verre : curry.

Description mentale :
Digne représentant de la maison serpentard, Ricardo ne laisse que rarement entrevoir ses émotions, auquel cas ce sont des accès de colère et de violence qui éloignent de lui ceux qui ont un jour osé l'approcher. Fier comme Artaban, il accepte mal de laisser son orgueil de côté, même lorsqu'il a manifestement tort et fait parfois preuve d'une certaine mauvaise foi dans ces cas-là. Pourtant, sa ligne de conduite est loin du "prêt à tout pour atteindre son but", car malgré les apparences, il obéit tout de même à une certaine morale, héritage de sa mère, et, sans qu'il le sache jusqu'à récemment, de son père sans doute. Ce qui crée aussi certains cas de conscience lorsqu'il réagit mal à une atteinte à son amour-propre, bien que personne ne le lui fasse avouer, sauf peut-être Eileen...

Particularité : Un odorat surdéveloppé.

POUR LA PETITE HISTOIRE
On était en 1995, et, à l'époque, comme tous les mois d'août, Ricardo revenait, pour la dixième année consécutive, dans l'enceinte de Poudlard. Et comme à chaque fois, ses pas le menaient droit à la salle des trophées. Ca arrivait un peu trop souvent à son goût, mais il fallait croire qu'il ne pouvait s'en empêcher. Le dernier trophée qu'elle avait remporté trônait encore et toujours dans la vitrine, comme s'il devait ainsi le narguer éternellement. Et comme à chaque fois, son poing s'abattait sur la vitre qui volait en éclat, avant qu'il ne répare les dégats. Reparo, c'était sans doute le sort qu'il utilisait le plus souvent ces derniers temps. Un mouchoir blanc sorti de sa poche enveloppa son poing entaillé, et le son de ses pas rageurs résonnait dans les couloirs et vers l'infirmerie.

C'était la fin de l'été, et une fois de plus, il avait fallu qu'il se réhabitue à la froideur de l'hiver britannique. Pourtant il n'avait jamais réussi jusque-là à quitter réellement Poudlard, pas même pour retourner définitivement au Portugal où il passait pourtant tous ses étés. Après tout, qu'était venue chercher sa mère, il y avait de ça dix ans, à cette époque, en s'installant dans le Devon, loin de toute sa famille ? Et qu'avait-il cherché, lui, ici, alors que plus rien, si ce n'était une petite maison de campagne du côté de Plymouth, son héritage, ne le retenait en Angleterre. Plus rien ? C'était faux, et il le savait, même s'il refusait de l'admettre à l'époque. Aujourd'hui il en était parfaitement conscient, et heureux.

Les souvenirs restaient vivaces, malgré les années. Cette année-là, comme les précédentes, il était entré dans l'infirmerie, son antre sur les deux années précendentes, un pâle sourire étirant ses lèvres fines. Tout était tel qu'il l'avait laissé en partant. Et il serait nécessaire d'aérer un peu d'ailleurs... Passant sa main valide dans ses cheveux sombres pour écarter de ses yeux noirs quelques mèches dorées et indisciplinées, il avait fait le tour de la pièce principale du regard, puis s'était dirigé droit vers une des fenêtres, qu'il avait ouvert en grand. Elle donnait sur le parc, et il était resté quelques instants à observer la forêt, au loin, et les arbres aux feuilles teintées d'ocre et de pourpre, qui la composaient. Deux ans auparavant, il avait entendu d'ici la clameur du terrain de Quidditch comme son équipe se faisait battre à plate couture par les gryffondors. Finalement, ça n'avait pas été une si mauvaise chose que ce cognard le mette hors course. Il n'avait pas eu à affronter la foule qui se serait sans doute empressée de le ridiculiser, lui, et toute son équipe, ni à la féliciter. Le pire match de toute sa vie, et il le devait à sa petite amie de l'époque. Sa femme à l'heure actuelle. Il aurait pourtant dû savoir qu'elle ne lui ferait pas de cadeau, malgré leur relation, sinon elle ne lui aurait pas demandé à maintes reprises de renoncer, de laisser sa place au suppléant. Et puis quoi encore ? Pour être la risée de tous, pour ne pas avoir voulu jouer contre sa copine ? Ses mains s'étaient crispées sur l'encadrement de la fenêtre, à rendre ses phalanges blanches. D'un mouvement brusque, il s'en était éloigné. La fierté avait sans doute toujours été son plus grand défaut.

Il avait regagné son bureau attenant, et ouvert l'armoire, pour en sortit un bocal empli d'essence de tentacules de murlap où il avait plongé son poing blessé. Un rituel à cette époque. Même après deux années, il lui en voulait encore. Ca avait anéanti ses espoirs d'entrer dans une grande équipe. Une "passoire" pareille, personne n'en aurait voulu... Elle par contre, elle avait fait son bout de chemin. Un classeur sur son bureau regroupait tout un tas de coupures du Daily Prophet et d'autres magazines de presse spécialisée où on parlait de son équipe, de ses victoires, d'elle... Il n'avait plus touché à celui-ci depuis, mais un autre l'accompagnait, avec leurs victoires, à tous les deux, à présent. D'un geste brusque, il aviat envoyé balader ce classeur qui lui était réservé. Il avait traversé la pièce et s'était écrasé contre l'étagère, faisant basculer une fiole dont il avait arrêté la chute d'un mouvement de baguette. La fiole avait retrouvé sa place et les portes s'étaient refermées d'elles-mêmes, puis le classeur avait repris sa place sur le bureau, tandis qu'il avaot sorti, délicatement, le poing du bocal d'essence de murlap et l'essuyait doucement. Ca aussi, c'était devenu comme un rituel...

Depuis ce fameux match, il n'avait plus quitté l'infirmerie que pour retourner au Portugal, tous les étés. L'année après leurs ASPICs, il avait proposé à Mme Pomfrey de la seconder dans les tâches quotidiennes de l'infirmerie. Il fallait avouer qu'il était habitué à soigner les membres de son équipe des petits ou gros bobos qu'ils avaient reçus après un entraînement ou un match, et que rares étaient les potions et remèdes que contenait l'armoire qu'il ne connaissait pas. Et cet été-là, il avait reçu un hibou précisant qu'il serait titulaire à présent, Mme Pomfrey ayant décidé de se retirer. Ca n'était pas si mal, en définitive. Ca n'avait rien de la carrière flamboyante dont il rêvait quelques années auparavant, mais c'était plutôt une bonne place... Ik n'avait pas tant eu à se plaindre, finalement. Bon, sa belle gueule avait attiré un certain nombre de premières années pas vraiment malades, à qui il avait dû expliquer gentiment - ou pas - que leur place était ailleurs, en cours notamment. Encore maintenant, un bref éclat de rire ponctuait le souvenir d'une seconde année qui avait voulu ainsi passer une après-midi alitée pour rien, et qui était devenue blême à l'annonce des effets secondaires de la potion qu'il allait lui administrer pour calmer les hauts-le-coeur dont elle était soi-disant victime. L'idée de perdre, même temporairement, l'avantage de son joli visage l'avait instantanément guérie... Etonnant...

Cette année-là comme toute sles autres, il avait décidé de sortir, avant que l'entrée ne grouille de monde. Il avait passé la soirée dans le parc, comme il l'avait fait ces deux dernières années... Comme il l'avait fait bien d'autres soirs par la suite. Et l'un deux l'avait vu retrouver Eileen. Ils étaient différents, comme chien et chat avaient dit certains. Pourtant, ils étaient toujours ensemble. Malgré les heurts et les séparations, ils finissaient toujours par se retrouver. Un mince sourire étira ses lèvres. Trois ans auparavant, elle avait accepté de l'épouser. Enfin... Elle avait donné sa décision dans l'urgence, en situation de crise. Pourtant, elle n'en avait pas démordu. Et aujourd'hui, elle attendait un enfant. Elle était radieuse et il ne l'avait jamais trouvée aussi belle, aussi épanouïe. Pourtant sa carrière allait devoir rester un peu de côté. Lui-même allait devoir aménager son temps, entre les cours et les entraînements... Ca aussi, c'était à elle qu'il le devait : la réalisation de son rêve. Il était le gardien de l'équipe de Quidditch, parce qu'elle n'en avait jamais démordu, et parce que, comme à chaque fois, finalement, il avait fini par lui céder. Que lui devait-il encore ? La connaissance de son identité complète ? S'en rendait-elle seulement compte, parfois, de tout ce dont il ne saurait jamais la remercier assez ? D'être là auprès de lui, simplement... C'était sans doute le plus beau cadeau qu'elle lui ait jamais fait. Et même s'il n'était pas forcément le plus à même de le lui démontrer, il espérait bien qu'elle s'en rendait compte, elle aussi...


Résultats aux ASPICs :
Arithmancie : Acceptable
Astronomie : Piètre
Botanique : Optimal
Défense Contre les Forces du Mal : Effort exceptionnel
Etude des Moldus : Effort exceptionnel
Etude des Runes : Acceptable
Histoire : Piètre
Métamorphose : Acceptable
Potions : Optimal
Soins aux Créatures Magiques : Acceptable
Sortilèges et Enchantements : Effort exceptionnel

Relations déjà établies :
Sean, ancien serpentard et seul véritable ami qu'il eût à l'époque, avec qui il s'est définitivement brouillé peu après sa séparation d'avec Eileen.
Severus Rogue, son ancien mentor en quelque sorte, décédé. Il faut croire que Ricky a le chic pour perdre ses proches prématurément...

CV :
Après les ASPICs, Ricardo est resté à Poudlard pendant deux ans en tant qu'assistant de Mme Pomfrey, qu'il aidait à l'infirmerie. Puis on lui proposa un poste en remplacement du professeur Chourave, qu'il accepta au cours de sa troisième année post-scolarité, celle où il se réconcilia avec Eileen. L'été suivant, il abandonna un temps l'enseignement pour réintégrer le poste de gardien de l'équipe d'Ecosse, poussé par sa chère et tendre qui fit son possible pour réparer le mal causé lors de leur dernier match en tant qu'élèves, et reprit le flambeau de professeur de potions à Ascadia il y a trois ans seulement, après son mariage. Le cumul des deux postes ne lui laisse que peu de temps libre, et il songe, parfois, à abandonner l'un des deux. Choix cornélien, du reste, car les deux activités lui tiennent particulièrement à coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
Adam McAdam

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Ricardo Queiros Lopes, potions et gardien (Ecosse)   Dim 13 Jan - 16:03

Et te voilà professeur de potion,
Toi, le spécialiste en herbe et boissons !

Huhu.... en plus ce serait presque vrai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ricardo Queiros Lopes, potions et gardien (Ecosse)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested
» EXAMEN DE POTIONS [THEORIE + PRATIQUE]
» Ashley Hoshi. Parce que le Japon et l'Ecosse sont devenus ma vie. {By Ange}
» Le gardien du culte
» Partie de Potions (Jeu ;; S)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts' Tomorrow :: Bien débuter :: Grimoire des inscriptions :: Fiches validées adultes-
Sauter vers: