Hogwarts' Tomorrow

Hogwarts' rebirth
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ricardo Queiros Lopes
Professeur de potions
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   Mer 26 Déc - 22:37

[Temporaire, le temps qu'on rejoigne un autre groupe...]

- Et pourquoi tu ne veux pas? Pourquoi tu joues ta tête de mule, encore? Je suis aussi têtue que toi... Non mais!

Pendant qu'il attendait, Ricardo ressassait sa conversation précédente avec Miss McKrown. Quand il la surnommait comme ça, c'était signe de ce qu'il prenait pour un caprice de sa part. Oh oui, qu'elle était aussi têtue que lui, peut-être pire, même... Il n'était pas forcément mieux, objectivement, mais il était loin d'être objectif, justement. Qu'est-ce qu'elle avait à toujours vouloir lui faire porter de ces trucs de snobinards endimanchés... Il pouvait tout aussi bien être class sans porter un costume aussi guindé. D'ailleurs, même s'il regrettait de ne pas pouvoir porter ce qu'il voulait vraiment, il appréciait assez ce costume noir... Bon, il aurait préféré le foulard blanc à la cravate, certes, et le manteau d'époque au costume rayé, mais c'était pas si mal. Ca lui plairait peut-être pas autant que ce qu'elle lui avait sorti, mais ça ferait - tout au moins l'espérait-il - bien l'affaire pour ce soir... Il n'était pas complètement idiot, il se doutait bien qu'il n'aurait pas été convenable de venir en T-shirt noir, chemise à carreaux et jean troué. Mais ce qu'elle lui avait demandé, c'était de trop. Et il s'était raccourci les cheveux aussi parce qu'il savait qu'elle aimait y passer les mains et que ça l'embêterait. Pas idiot, il savait bien qu'elle ferait tout pour le faire enrager comme il lui avait refusé ce qu'elle voulait lui imposer. Il n'y avait pas de raison pour qu'il soit le seul à ne pas correspondre aux exigences de l'autre.

- Je te demande pas de mettre un noeud papillon, mais une cravate! Une C-R-A-V-A-T-E!!!

C'est ce qu'elle avait dit avant de tourner les talons. Mais elle lui avait sorti un smoking et cette merveille moldue qu'étaient les noeuds papillons. L'horreur... Ah ! Les femmes... Plus contradictoires... Enfin, à tout bien y réfléchir, il n'était pas toujours mieux, son poing couturé de cicatrices et l'album qui trônait sur son bureau en étaient la preuve. Là où Eileen marquait un point, c'était sur le mystère qu'elle avait laissé en partant. Perplexe, il répétait intérieurement ces quelques mots :

- Tu préfères quoi, Sioda? Court et bruns, ou longs et blonds?

Un sourire digne des pestes de sa maison... Qu'est-ce qu'elle entendait donc par là ? Dans tous les cas de figure qu'il pouvait recenser, il était certain de ne pas apprécier au moins un des éléments de son apparence... Et il n'avait pas tord...
Une longue robe noire et argent, au décolleté vertigineux, de larges boucles d'oreille d'argent révélant la longueur de son cou, et... une queue de cheval blonde. Voilà comment elle avait donc décidé d'apparaître ce soir. L'infirmier ferma les yeux et soupira avant de tendre une main vers elle, comme pour l'inviter à être sa cavalière.

- Blonde, hein... et long donc. La robe autant que tes cheveux, il y a déjà un mieux...

Ce qui sous-entendait manifestement que pour le reste, il n'était pas tout à fait partisan. Bien sûr, elle était resplendissante, et il n'était pas insensible à son charme. Bien sûr, elle savait se mettre en valeur, même si elle était blonde pour ce soir - et il espérait que ça reste temporaire... - mais... C'est qu'il n'était pas le seul homme présent ce soir, et qu'il ne serait donc pas le seul à ne pas rester insensible, assurément. D'un pas lent, il s'approcha du buffet, et, l'air de rien, se pencha légèrement pour murmurer à son oreille.

- Le premier qui ose t'approcher, je l'envoie au fond du lac faire coucou au calamar géant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Eileen McKrown
Professeur de vol
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   Mer 26 Déc - 22:38

- Blonde, hein... et long donc. La robe autant que tes cheveux, il y a déjà un mieux...

"Oui, blonde... Pourquoi? Ca te gène?"demanda-t-elle presqe sèchement avant de prendre le bras de son compagnon.

Elle avait à peine jeté un coup d'oeil dédaigneux à la tenue de son cavalier, montrant par là ce qu'elle pensait du fait qu'il ne l'ait pas écoutée. De l'électricité dans l'air, il y en avait, oui... On aurait presque pu voir les éclairs passer de la tête de la jeune femme à celle du jeune homme qui lui avait tendu le bras. L'on pouvait se demander comment ça allait se dérouler la soirée, vu comment elle partait... En tout cas, certainement pas sous les meilleures auspices pour elle puisque sans lui demander son avis, il la mena au buffet. La professeur de vol ne put cacher son mécontentement et son visage se ferma en un instant. Voila qu'il lui refaisait le coup du bal de 4e année...

- Le premier qui ose t'approcher, je l'envoie au fond du lac faire coucou au calamar géant...

"Et pour éviter qu'on ne m'approche, tu vas nous faire passer la soirée près du bar?"demanda-t-elle du même ton qu'elle avait répliqué quant à la couleur de ses cheveux.

Pour faire passer l'indignation qui menaçait de la submerger, elle se servit un verre de punch sorcier réputé pour être 3 fois plus fort que le punch moldu. Elle leva le verre vers Ricardo:

"Joyeux Noël!!"fit-elle d'un ton amère avant de se tourner pour s'appuyer à la table et baigner la salle du regard.

Elle avala d'un coup la moitié de son verre, sans laisser le temps à Ricardo de réagir pour l'en empêcher. Il avait beau être infirmier, il n'avait pas à l'empêcher de s'amuser. Il le faisait déjà en l'emmenant dans un coin de la salle au lieu de l'emmener danser... Mais savait-il seulement danser, maintenant? Parce qu'elle se souvenait qu'en quatrième année, ce n'était pas fameux.. Il lui aait deux ou trois fois écrasé les pieds alors qu'ils dansaient un simple slow...

_________________


Dernière édition par le Jeu 27 Déc - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricardo Queiros Lopes
Professeur de potions
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   Mer 26 Déc - 22:46

- Oui, blonde... Pourquoi ? Ca te gène ?

Ca, c'était exactement la réaction qu'il avait voulu éviter... Bon sang, qu'est-ce qu'il fallait qu'il fasse pour qu'elle comprenne qu'il essayait de faire des efforts de son côté et de calmer le jeu, justement pour qu'on en arrive pas au même stade que la dernière fois... Déjà, le vague coup d'oeil méprisant à sa propre tenue, il n'avait pas relevé, et pourtant, il en mourrait d'envie. S'il avait su, tiens ! Il aurait aussi bien pu porter l'ensemble qu'il voulait, elle n'aurait pas été d'humeur moins massacrante.

Son visage complètement fermé et son silence - hormis quelques remarques cinglantes - quelque part, il les avait mérités. C'était ce qu'il lui avait fait subir pendant deux années... Mais ça n'empêchait pas qu'il avait du mal à le supporter et à garder un semblant de calme pour ne pas faire un esclandre au milieu des élèves à qui ils étaient censés montrer l'exemple.

- Et pour éviter qu'on ne m'approche, tu vas nous faire passer la soirée près du bar ?

Non, ça n'était pas ce qu'il avait prévu, mais à quoi cela servait-il qu'il lui réponde ? Elle ne le croirait pas. Pas quand elle était en mode "butée". Devant la scène tout un groupe d'élèves - essentiellement des jeunes filles d'ailleurs - sautaient dans tous les sens. La robe d'Eileen était magnifique - un peu trop décolletée, certes, mais magnifique - mais il l'a voyait mal entrer dans un pogo de ce genre ainsi vêtue... Il avait simplement voulu commencer la soirée doucement, sereinement, laissant les groupies se déchaîner sur les rythmes endiablés avant de profiter des morceaux plus doux qui viendraient par la suite, mais manifestement, ce n'était encore pas la bonne méthode. Il leva les yeux au ciel, les poings crispés, s'interdisant toute réponse qui pour l'heure, n'aurait été que cinglante à son tour, et bien loin d'arranger les choses.

C'était sans compter la dernière trouvaille de Miss MacKrown. Un verre de punch, cul-sec, après lui avoir souhaité d'un ton des plus cassants un joyeux noël. Ricardo la dévisagea un moment, toute colère comme évanouïe. C'était le premier Noël qu'ils pouvaient de nouveau passer ensemble, comme avant, et il avait espéré quelque chose d'autrement plus agréable. Comme avant ou presque. Cette fois, il n'y aurait plus de repas avec sa mère pour fêter la Nativité. Comme il n'y en avait plus depuis qu'il avait quitté l'Ecole, et que sa mère "avait rejoint les esprits". Il aurait presque pu entendre Eileen dire ces mots dans d'autres circonstances. Là, au milieu des trois quarts de l'Ecole, il se sentait plus seul que jamais. La prof de vol s'était appuyée contre la table, verre à la main et scrutait la salle.

Un instant, il l'imita, pas très sûr de la conduite à tenir, presque plus désireux de regagner son infirmerie que de rester là. Ah... Non, c'est vrai... Ca n'était plus vraiment son infirmerie... Il faudrait qu'il termine de déménager ses affaires avant la rentrée en janvier d'ailleurs. Il laissa échapper un soupir, et se servit à son tour un verre de punch. Elle avait déjà avalé la moitié du sien, et les souvenirs du bal de quatrième année refaisaient surface. Allait-elle finir aussi... mal que la dernière fois ? Il le craignait fort. Il hésita à faire une remarque en ce sens, mais elle la prendrait mal assurément, et elle viderait sans doute plus de verres encore, juste pour le contredire. Alors il leva doucement son verre, ses yeux sombres sur le visage de la jeune femme, avant de dire d'une voix calme et pourtant vibrante d'émotion.

- Bom Natal minha querida.

Petit, il avait toujours été fasciné par cette façon qu'avait sa famille de mêler les croyances moldues et la vie de sorcier. Noël, Pâques, l'Epiphanie. Les trois dates les plus importantes de l'année, en plus des anniversaires de naissance de tous. Fasciné, mais complètement perdu. Il n'en avait jamais bien compris le sens... Maintenant, il réalisait à quel point ces réunions familiales étaient importantes, comme elles réunissaient - certes quelques heures seulement - toute la famille, et le poids symbolique que cela pouvait avoir. Et cela lui manquait.

A son tour il vida son verre. D'un trait, cul-sec. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire après tout ? Dans une demie heure, elle ne le reconnaîtrait presque plus. Si ça se trouve, elle irait danser avec le premier venu, et l'accuserait de tous les torts de ce dernier le lendemain... Il valait peut-être mieux qu'elle ne se souvienne de rien, tiens... Un instant, il hésita à agir de la même manière, mais se ravisa. Il valait mieux qu'il soit apte à la ramener, et à la surveiller en fait. Son verre vide roula quelques instants entre ses doigts, et puis il le reposa sur la table en silence, sans mot dire, le regard arpentant sans vraiment rien voir, la Grande Salle et sa somptueuse décoration de la soirée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Eileen McKrown
Professeur de vol
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   Mer 26 Déc - 22:50

Le regard d'Eileen lançait des éclairs. Quiconque croisait son regard ce soir le détournait aussitôt tant il avait peur de se voir fusillé sur place par ce regard dur, menaçant, meurtrier. Son visage se fermait de plus en plus au fur et à mesure des minutes de silence qui passaient entre eux. Comment croire qu'ils étaient à nouveau ensemble? On aurait plus eu l'impression qu'ils étaient toujours en froid et qu'on les avait forcés à être ensemble ce soir...

D'un certain côté, Eileen regrettait sa colère. Mais faut dire, aussi, que c'était lui qui l'avait asticotée au départ en refusant de mettre la tenue qu'elle lui avait choisie. Elle avait donc répliqué en faisant ce qu'il détestait: se teindre en blonde. Le pire, c'est qu'il avait beau dire, elle savait pertinemment que cette couleur lui allait aussi bien que brune... Il était mauvaise langue, c'était tout...
En même temps elle regardait les jeunes qui dansaient près de la scène. Elle les enviait. Elle aurait aimé être là parmi eux. Mais il fallait croire que ce n'était pas encore pour ce soir... Peut-être que maintenant, elle n'avait plus le droit de s'amuser... Elle était jeune encore pourtant.

Elle ne regarda pas Ricardo tandis qu'il l'imitait en se servant un verre de punch et lui disant d'un ton aussi glacial qu'elle totu à l'heure:

- Bom Natal minha querida.

Elle jeta sur lui un regard amère et posa brusquement son verre sur la table. Elle n'avait plus soif. Elle n'avait plus envie d'être là. Toute sa colère était retombée dans cette simple phrase de Ricardo. Elle savait pertinemment que ça devait être dur pour lui ce soir. Après avoir fait quelques pas, elle lâcha simplement:

"Perdão."

Elle refit ensuite quelques pas vers la sortie. Elle avait brusquement envie de prendre l'air.

_________________


Dernière édition par le Jeu 27 Déc - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ricardo Queiros Lopes
Professeur de potions
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   Mer 26 Déc - 22:54

Une pensée commune traversait l'esprit d'Eileen et Ricardo. On les aurait cru forcés de participer ensemble à cette soirée, bien que cela ne fût pas le cas. Ils s'étaient retrouvés, mais une fois encore, ils se tiraient dans les pattes pour des broutilles... Tout ça pour une histoire de tenue de soirée. Ses yeux semblaient observer la scène, mais il ne voyait pas vraiment ce qu'il s'y déroulait, trop absorbé par ses propres pensées. Eileen ne lui avait pas répondu, depuis qu'il lui avait souhaité un joyeux noël à son tour, dans sa langue maternelle. Mais à présent, elle faisait claquer le verre sur la table. Un instant, il craignit qu'elle ne le brisât et se blessât, mais il n'en était rien, et déjà, elle s'éloignait.

"Perdão."

Elle refit quelques pas vers la sortie... Il allait la rejoindre quand il aperçut le concierge - par Merlin, qu'il l'avait détesté celui-là... - qui s'approchait de MacGonagall. Ils n'étaient pas si loin, de l'autre côté de la table, et Ricky comprit qu'une fois encore, il se passait quelque chose d'imprévu. C'était récurrent cette année.

- Un incendie... Aux cuisines...

Minerva s'adressa à l'assemblée en ces termes tandis que l'ancien serpentard attrapait le bras de la prof de vol.

- Que tous les élèves rejoignent les Dortoirs Communs, déplacez vous par groupes avec, impérativement vos préfets de maison.

Un soupir lui échappa. Il ferma les yeux une seconde, puis les plongea dans ceux de la jeune femme et c'est d'une voix grave qu'il prononça.

- Je crois qu'en tant que professeurs et anciens élèves de l'école, nous devrions escorter les élèves de nos maisons respectives à leurs dortoirs.

Un voile de tristesse passa dans ses yeux sombres. Ca n'était pas vraiment comme ça qu'il avait espéré passer sa première soirée de Noël après leurs retrouvailles... Il s'écarta pourtant, sans un mot de plus, et se dirigea vers le premier serpentard qu'il aperçut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Eileen McKrown
Professeur de vol
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   Jeu 27 Déc - 0:02

Alors que Ricardo avait presque rejoint Eileen, le concierge venait de faire son apparition en courant de sa démarche mal assurée. Depuis qu'elle était dans le corps enseignant, la jeune femme l'avait quelque peu pris en pitié. Mais ses nombreux griefs de lorsqu'elle était élève restaient encore bien présents à son esprit l'empêchant d'apprécier les actes du cracmol. Elle savait, cependant, que sa façon d'être et d'agir découlaient du fait qu'il n'avait aucun pouvoir.

*Je me demande comment il peut supporter ça dans le monde actuel...* songea-t-elle.

- Un incendie... Aux cuisines...

Ses paroles la firent sursauter. Il venait de s'adresser à Mrs McGonagall d'une voix basse pour ne pas effrayer les élèves, masi les deux jeunes professeurs étaient encore suffisemment près pour entendre ce qu'il venait de dire. Un incendie aux cuisines? Après l'innondation de celles-ci, voil;a qu'elles prenaient feu... Comme si une malédiction pesait sur elles. La jeune femme posa un regard inquiet sur celui qu'elle aimait. Elle semblait lui demander ce qu'ils devaient faire.

- Que tous les élèves rejoignent les Dortoirs Communs, déplacez vous par groupes avec, impérativement vos préfets de maison.

Ce fut la sous-directrice qui donna les directives concernant les élèves. Bon... C'était déjà ça... Ca, au moins, c'était rassurant.. Ils seraient tous hors d'atteinte, dans la salle sur demande. Elle observa un instant la joyeuse ambiance de la soirée céder la place à la panique puis à l'ordre après intervention des préfets. Elle-même soupira, en coeur avec Ricardo. Elle s'était, sans s'en rendre compte, rapprochée de lui jusqu'à prendre sa main. Elle ne s'en rendit compte que lorsqu'elle en fut à serrer tellement fort que les jointures de ses doigts blanchirent. Si elle continuait comme ça, elle risquait bien de briser les doigts de l'ancien infirmier... Elle relacha donc la pression, sans pour autant relacher complètement sa main.

- Je crois qu'en tant que professeurs et anciens élèves de l'école, nous devrions escorter les élèves de nos maisons respectives à leurs dortoirs.

"Non... Ils ne retournent pas à leurs dortoirs, mais à la salle sur demnde où les dortoirs communs sont installés... En tant que professeurs, nous allons devoir unir nos forces pour éteindre cet incendie..."

A ce moment-là, la fumée qui commençait à pénétrer dans la pièce la fit tousser. Il n'y avait pas à dire, il fallait faire vite... Elle le sentit cependant s'écarter d'elle et lacha un instant sa main, le regardant s'approcher d'un jeune Serpentard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 / De l'électricité dans l'air (1995)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tell me this is a joke - Adonis
» De l'électricité dans l'air!
» Chapitre II, 1 ere affrontement dans les bois de minuit
» Il y a de l'électricité dans l'air (Feat Lightning ?)
» L'électricité statique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts' Tomorrow :: Petites confidences entre amis :: Tranches de vie-
Sauter vers: