Hogwarts' Tomorrow

Hogwarts' rebirth
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cottage Fitzgerald, Falmouth, Cornwall.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Cottage Fitzgerald, Falmouth, Cornwall.   Dim 6 Jan - 4:35

Un matin comme un autre dans un petit village aux alentours de Falmouth, en Cornouaille. Un lever de soleil sur la plaine verdoyante d'une campagne peu fréquentée, à quelques kilomètres de la mer. Un rai de lumière pour illuminer une bâtisse à l'air terne et morne, reposant entre ciel et terre, presque hors du temps.

Rien n'avait bougé depuis son départ, si ce n'est qu'une certaine couche de poussière avait voilé meubles et bibelots, souvenirs du passé qu'elle avait, pendant un temps, délaissé. Cela faisait quelques jours qu'elle avait posé ses valises, et pourtant, la bâtisse ne semblait pas plus vivante qu'avant son retour. Hormis son ancienne chambre qu'elle avait remise en état, dépoussierée surtout, pour pouvoir s'y réinstaller, tout le reste était resté tel quel. Un coup de baguette magique aurait pu lui permettre de tout remettre en ordre, mais elle avait passé plus de temps dehors, à observer le ciel, ou les fleurs du jardin, les préférées de Papa, qu'à l'intérieur. Si quelqu'un l'avait vue ces derniers temps, il se serait étonné de son apparence plus terne qu'à l'accoutumée, ses boucles lâches autour de son visage, et de l'absence de sourire sur son minois surtout. Revenir en ces lieux réveillait bien des souvenirs, et, si elle n'avait pas pleuré, si elle avait tu la douleur, parfois, elle regrettait de n'avoir jamais eu personne avec qui la partager.

Ce matin, comme tous les jours, elle était debout, une robe de chambre fuschia sur une nuisette pistache, des chaussons écarlate aux pieds, sirotant un café au lait presque tiède déjà, devant le lever du soleil.

- Bon, s'exclama-t-elle, bien qu'il n'y eût personne pour l'entendre. C'est pas tout ça, mais on a du pain sur la planche.

Personne n'était venu la voir ces derniers jours, mais à vrai dire, elle n'avait prévenu personne de son retour. D'ailleurs, après une douche presque froide, une fois prête à "travailler", sa première tâche avait été d'envoyer un courrier à Poudlard, pour confirmer son arrivée une fois encore, et surtout, en préciser la date. Papa ne s'était jamais habitué à la présence de Maïa, dans le grenier. La lucarne y restait ouverte, de sorte qu'elle pût entrer et sortir à sa guise, et Tam avait été ravie de la retrouver à son retour. Elle avait pensé qu'elle serait partie, puisque personne ne s'occupait plus d'elle, mais la chouette était revenue, elle avait dû chasser aux alentours pour se nourrir, et profiter du toit que représentait le grenier. Dans les parages, il n'avait pas dû lui être difficile de trouver mulots, musaraignes et autres souris pour se nourrir...

Elle accueillit d'ailleurs la missive avec un cri de joie, heureuse de reprendre du service, et la jeune femme se promit de l'accueillir avec une récompense. D'ailleurs, la deuxième étape constitua en un certain nombre de courses au marché d'à-côté, où elle fit provision de viande rouge pour la chouette. Le frigo remis en marche, elle rangea les victuailles en vitesse avant de s'attaquer en quelques coups de baguette, au ménage qui n'avait que trop traîné. Ménage et tri. Elle avait refusé de vendre la maison, malgré le coût des frais notariés qui avait fait fondre presque toutes les économies que Papa lui avait laissées, mais n'avait pu se résoudre à lui donner un autre aspect que celui qu'elle avait du temps de ses parents. Pourtant, les trophées militaires et de chasse, et les boules de cristal qui trônaient dans le salon, c'était loin de la représenter, elle.

*Faudra pas m'en vouloir Maïa, je vais utiliser une partie de ton grenier...*


Des cartons s'emplirent les uns après les autres, la combinaison rose pâle qu'elle portait par-dessus un T-shirt turquoise se tâchait de poussière au fur et à mesure de ses déplacements vers le grenier, où les reliques de ses parents s'entassèrent, les unes après les autres. La maison semblait bien vide, lorsqu'elle eut fini, d'autant que les meubles se retrouvèrent à l'extérieur, sur la terrasse en tommettes que Papa avait tenu à fabriquer lui-même, lorsqu'il était en permission. Elle aurait pu s'en débarrasser et en acheter d'autres, mais ça non plus, elle ne pouvait pas s'y résoudre. Alors elle avait acheté plusieurs pots de peinture, et s'était attelée, le soir et les jours suivants, à réhabiliter tous les meubles de la maison. L'avantage, quand on est ambidextre, c'est que quand on fatigue d'un bras à force de poncer un meuble, on peut continuer facilement avec l'autre...

Il lui avait fallu trois jours pour redécorer le salon, un pour la cuisine, un autre pour sa chambre, et un encore pour la chambre de ses parents. Elle s'attaquait à la salle de bain, que Maman avait voulu couleur vert d'eau et blanc et dont elle garda les vasques, mais modifia la couleur des murs pour qu'une peinture couleur corail, plus chaude, rende la pièce plus agréable, quand Maïa revint, porteuse d'une réponse. Les quelques meubles de bois jusque-là peints en blanc attendraient donc pour retrouver une teinte plus naturelle. La réponse confirmait son statut ainsi que sa possibilité à venir quelques jours plus tôt dans les locaux de l'école, et elle hocha la tête vigoureusement, satisfaite. Maïa sur un bras, elle resdescendit en cuisine pour lui donner quelques morceaux de viande que la chouette avala goulûment sous son regard quelque peu écoeuré.

- Cru comme ça, je sais pas comment tu fais...

Ce soir-là, une fois que tout fut terminé, elle s'allongea dans le canapé à présent recouvert d'un plaid rouge grenat, visiblement épuisée. La pièce avait gardé ses murs crème et son parquet doré, mais les meubles jusque-là au naturel se paraient à présent de laques noires, et de fleurs et papillons colorés, les tentures aux fenêtres alternaient le vert pâle et le bleu roi. Les encadrements des fenêtres s'étaient habillés de ces mêmes couleurs, tandis que la porte avait revêtu un manteau pourpre, un papillon d'or s'était posé sur le panneau central, et le chambranle s'illuminait d'éclats de miroirs et d'arabesques dorées. Un instant seulement, elle souffla, et ferma les yeux, fatiguée. Mais elle n'aimait pas rester inactive, à moins d'être au pays des rêves, aussi se redressa-t-elle presque aussitôt, pour aller orner une console de verre et de fer forgé dans le couloir de bougies dorées et des portraits de chacun des trois membres de sa famille qui avaient tant compté à ses yeux, sans doute les derniers vestiges du passé. Elle hocha la tête, contente d'elle, en observant les miroirs au cadre de fer forgé, à la glace ornée ça et là de nouvelles fleurs et de papillons dorés, qui courraient le long du corridor, reliés entre eux par une frise couleur bronze figurant des lianes stylisées.


Un saut à la cuisine lui permit de se restaurer frugalement. C'était sans doute la seule pièce qui n'avait pas trop changé. A part les rideaux devenus turquoise, et les portes des meubles au-dessus de la gazinière, qui s'étaient habillés d'orange vif, le blanc et le bois continuaient de s'y côtoyer, comme du temps de Maman. Le garde-manger sous l'escalier attendrait un autre moment, de toute façon, elle ne resterait que quelques semaines tout au plus, et ça n'était pas l'endroit où elle séjournerait le plus. Après un dernier regard au jardin, sa prochaine étape, il y avait bien trop longtemps qu'il n'avait pas été entretenu comme il se devait, elle grimpa les escaliers jusqu'à l'étage, où sa chambre et celle de ses parents n'avaient plus rien de ce qu'elles étaient auparavant. D'abord parce qu'elle avait investi l'ancienne chambre parentale, plus spacieuse, la sienne devenant un bureau dont elle n'était pas sûre de bien souvent se servir. Ensuite parce qu'elle avait redécoré chaque pièce à sa manière.

Les meubles de la chambre avaient gardé la teinte claire du bois de hêtre, mais les murs pâles autrefois avaient pris des couleurs pêche au nord et à l'ouest, et prune au sud et à l'est. Les rideaux pourpre ornés de perles dorées renvoyaient au mur d'en face, orné d'un grand miroir au cadre peint couleur corail. Même le linge de lit alternait ces deux teintes, et la petite lampe posée à même le sol arborait les mêmes couleurs que les voilages. Quant au bureau, c'était l'améthyste et le péridot qui se disputaient la part belle, les murs partagés entre ces deux couleurs, les meubles restés intacts à l'exception des pochoirs qui les égayaient. L'étagère contre le mur mitoyen à la chambre recelait de nombre d'ouvrages qu'elle avait lus concernant la métamorphose, les mythes des cornouailles, la botanique ou les soins aux créatures. Certains appartenaient à Maman, et n'avait pas rejoint ce qu'elle ne garderait pas au grenier, notamment tous ceux sur les thèmes astraux divers et variés. Elle se demandait pourquoi elle les gardait, puisqu'elle ne les lirait jamais, mais ne parvenait pas à s'en débarrasser.


Bientôt, elle ornerait toutes les pièces de quelques plantes, quand elle aurait remis le jardin en état. Elle n'en profiterait que quelques semaines, elle le savait, mais au moins, tout cela ravivait sa joie de vivre, et c'est le sourire aux lèvres qu'elle s'endormit ce soir-là, dans des draps bordeaux, pêche et or, ses boucles rouges éparses sur l'oreiller. Malheureusement, Morphée lui joua bien des tours, et ses rêves furent peuplés des personnes qu'elle ne reverrait pourtant pas à son réveil, parce qu'elles avaient rejoint le monde des morts, pour la plupart... Parce qu'il n'était plus auprès d'elle aussi...


Dernière édition par Tamara O. Fitzgerald le Ven 29 Fév - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Minerva McGonagall
Directrice de Poudlard
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Cottage Fitzgerald, Falmouth, Cornwall.   Sam 9 Fév - 15:27

[ceci est une lettre type... Ajoutez voter nom en rp]

Un hibou s'approcha afin de délivrer une lettre fermée par le sceau de Poudlard. Après avoir laissé tomber sa misive dans la main de son destinataire, l'oiseau reprit son vol.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cottage Fitzgerald, Falmouth, Cornwall.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cottage de Lenwë & Lisa
» 05. Can’t stop, coming in hot ! ? Samuel J. Fitzgerald
» I love the way you lie » Fitzgerald's
» Le Cottage de Piri
» Soirée de la Saint Valentin au Fitzgerald's

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts' Tomorrow :: Voyages :: Grande Bretagne :: Angleterre-
Sauter vers: