Hogwarts' Tomorrow

Hogwarts' rebirth
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles en fauteuil sous un arbre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Lun 11 Fév - 1:11

( Arrow Perron)

Le fauteuil volant arriva enfin à destination et se posa sous un arbre. Un simple arbre. Rare de nos jours n'est-il pas ? Mais à Poudlard il y en avait plein. Adam descendit du fauteuil et tendit sa main à Tam.

Terminus ! Tout le monde descend. Nous voilà, chers visiteurs, arrivés au Parc Inson, fleuron des jardins à l'écossaise variante désordonnée. J'espère que vous aimerez la visite !

Il montra un instant le parc et son étendu. Puis se retourna vers Tamara avec un grand sourire.

Bon je sens que certaines questions brulent sur nos lèvres on s'en débarasse maintenant ? Tu veux commencer ou on joue à pile ou face ?

[i]Il avait des allures de dandy du XIX eme ainsi, mais ça lui allait bien. Il était de toutes façons tellement heureux de retrouver Tamara qu'il en devenait radieux. Il ne s'était plus sentit aini depuis la perte de son oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Lun 11 Fév - 2:10

Sa réflexion quant aux mouches et musaraignes l’avait fait rire, c’était déjà ça. Il semblait plus détendu à présent, plus naturel, tout comme son propre sourire. Elle aurait pu le réprimander – elle était bien assez grande (ah ah) pour faire entrer sa valise et son balai toute seule – mais non, ses prunelles avaient repris une teinte plus pâle, passant l’olivine pour s’approcher de la citrine, un bronze presque doré qu’il était sans doute le seul à avoir jamais vu. Elle était ravie, vraiment, qu’il s’éclipse avec elle, mais elle ne s’était pas attendue à ça. Comme quoi il arrivait toujours à l’étonner. Quand le fauteuil était venu l'asseoir par surprise, Tam avait poussé un cri aigu, et puis elle avait éclaté de rire lorsqu’ils étaient partis dans les airs à travers le parc. Un signe de la main pour saluer les deux femmes restées sur le perron et elle avait laissé le vent filer sur son visage, jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent.

Adam était descendu aussitôt, lui tendant la main pour l’aider à se relever, jouant les guides touristiques. Et si elle n’avait pas envie de descendre ? Elle considéra l’idée un instant, puis profita finalement du moment où il désignait les lieux d’un geste ample pour descendre prestement du siège, sans son aide et faire quelques pas, les mains une nouvelle fois dans son dos, observant les alentours comme si elle appréciait une œuvre d’art en connaisseuse, marmonnant des « ah oui… oui, oui, oui… c’est tout à fait ça » du voix qu’on aurait plutôt attribuée à une vieille femme à la boulangerie du coin, qu’à une coutumière des expositions contemporaines.

Et puis elle fit volte-face, pour planter son regard dans le sien, malgré la présence gênante, étrange, omniprésente et oppressante, même lorsqu’elle avait le dos tourné, de l’œil factice. Il entrait dans le vif du sujet, et elle n’était pas sûre de vouloir le suivre, en définitive. Pas sur un terrain aussi glissant. Sa main gauche se leva, et elle le sermonna comme elle l’aurait fait pour un enfant, un doigt remuant presque à hauteur de son visage.

- Ah mais je vous vois venir, Mr MacAdam, mais vous ne m’aurez pas, non, non, non. Elle secoua la tête vigoureusement à ces trois petits mots, et reprit, grandiloquente, sans parvenir à de nouveau croiser son regard : J’ai été trèèèèèèès occupée ces dernières années, et vous aussi, assurément, bien sûr, bien sûr… C’est pour ça que les nouvelles se sont faites rares, bien sûr, bien s…

Se focaliser sur son œil bleu, voilà ce qu’elle avait voulu faire, rester le petit pinson gai qu’elle avait toujours été pour lui. Mais c’était l’autre œil qui avait attiré son regard, et elle avait coupé court, sans vraiment le vouloir, à la saynète qu’elle jouait toute seule. C’était trop perturbant… Déjà que malgré tout ce qu’elle avait pu imaginer, elle avait toujours su, au fond, qu’à le revoir, après tout ça, elle aurait eu toutes les peines du monde à rester comme avant, alors avec ça en plus… Elle baissa la tête, inspira et expira profondément, et puis se rapprocha, pour finir par venir poser une main sur sa joue, près de l’artifice, ses yeux dans les siens.

- Je ne suis pas sûre de vouloir poser cette question. Et je ne suis pas sûre de vouloir répondre à toutes les tiennes non plus.

Elle déposa un baiser sur son autre joue, et recula, prête à faire de nouveau volte-face pour fixer le parc, recomposer un masque gai, comme avant. Devant lui, y parviendrait-elle réellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Lun 11 Fév - 8:46

Tamara fit mine de s'émerveiller un peu en découvrant le Parc Inson. Il avait une vieille touriste, mais qu'à cela ne tienne. Il la regarda faire en souriant. Puis il lança le sujet délicat. Il l'avait fait comme si de rien n'était. Et Tamara n'avait pas l'air prête. Elle ne réussi même pas à finir son jeu. Très occupé, lui aussi l'avait été. Tellement qu'il avait oublié de prendre son temps. Il n'avait plus vraiment eu une seconde à lui. Toujours sur le feu. Lorsque Tamara posa sa main sur sa joue, il frissonna. Des années étaient passées sans qu'il ne reçoive vraiment de tendresse de qui que ce soit. Il se rendait compte maintenant du point auquel ça lui avait manqué. Elle ne voulait pas tout savoir. Elle se contenta d'une bise. Il posa ses yeux sur son dos et s'approcha doucement. Il l'enserra par la taille.

Tam... tu n'as pas besoin de ce sourire faux avec moi. Ce n'est pas ton masque que j'ai le plus envie de voir... C'est toi ! Il s'est écoulé combien de temps ? 7 ans ? Plus peut-être ? Je suis désolé de t'avoir choqué avec mes propositions d'interrogations, mais... enfin... on peut prendre notre temps si tu veux. J'ai un peu oublié ce que c'était, je le reconnais. Mais il y a un mois encore avant que les élèves n'arrivent. On n'est pas non plus obligé de tout dire. Il y a des questions qui ne devrait pas poser de problème. Genre... Qu'est-ce que tu as fait, professionnellement parlant ces dernières années ? Ca m'interesse, je te jure ! Tu... enfin... il y a quelques temps j'ai essayé de te retrouver et je n'ai même pas eu le temps de me consacrer à ça. Je suis désolé Tamara.

Il avait chuchoté tout cela à l'oreille de Tam. La tenant toujours contre lui, sans vraiment y mettre de force. Il finit par poser sa tête contre l'épaule de la jeune femme. Le chapeau tomba par terre devant celle-ci. Il avait eu tellement envie de la revoir. Et maintenant voilà qu'elle était elle-aussi gênée par cet oeil oppressant. Comme tout le monde. Quel malheur que tout cela. Cet oeil avait eu ses intérêts, mais maintenant il faisait juste peur à tout le monde. Pourrait-il faire un bon professeur si son oeil effrayait les gens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 12 Fév - 2:21

Ca n'était pas que ce qu'il avait dit qui l'avait troublée, c'était aussi ce frisson, ce petit quelque chose de pas comme d'habitude quand elle l'avait touché qui la perturbait. Des années s'étaient écoulées, oui, mais elle n'avait jamais voulu croire que ça ne serait pas "comme avant", lorsqu'elle le reverrait. Pourtant, elle non plus, elle n'était plus comme avant. Elle aurait dû savoir que c'était idiot d'y croire...

Elle l'entendit approcher, et s'apprêtait à lui faire de nouveau face, espérant mieux jouer son rôle cette fois-ci, mais elle ne s'était pas attendue à ce que ses bras se referment sur sa taille. Il ne l'empêchait pas de s'éloigner, mais à vrai dire, elle n'en avait nullement envie. D'ailleurs, ses mains se posaient sur les siennes, ses bras croisés au-dessus des siens.

Il disait qu'il avait envie de la voir elle, plus que ce masque souriant qu'elle arborait. Sa voix résonnait près de son oreille, et elle ferma les yeux. S'il n'avait plus connu la tendresse de quiconque depuis toutes ces années, elle avait perdu assez tôt la seule qui eût pu compenser son absence. On la prenait pour une gentille folle, et ça s'arrêtait là. Et en définitive, c'était aussi bien comme ça.

Prendre leur temps... Ne pas avoir le temps... Qu'est-ce qu'il avait à ne parler que de ça ? Le temps avait passé, certes, mais fallait-il pour autant ne plus évoquer que lui ? Il avait tenté de la retrouver, disait-il, mais avait dû abandonner la démarche pour une raison quelconque, et il en était désolé. Elle, elle n'avait pas même tenté de le retrouver, peut-être parce que Maman avait un peu trop déteint sur elle : elle n'avait pas voulu forcer le destin. De toute façon, il n'en faisait qu'à sa tête celui-là.

Elle releva la tête vers le ciel, et rouvrit les yeux comme lui-même posait le front sur son épaule. Il devait sans doute se courber l'échine pour pouvoir descendre à son niveau... "Est-ce que tu le savais ?" mimèrent ses lèvres vers la voûte céleste, bien qu'aucun son ne passa ses lèvres. "Est-ce que tu savais ce qui allait se passer ?"

Parfois, elle regrettait de ne pas avoir de véritable don divinatoire. Maman aurait été fière, certes, mais sans doute aurait-elle pu prévoir cette situation, qui n'était pas tout à fait conforme à ses rêves de retrouvailles, en fin de compte. Peut-être aurait-elle pu éviter l'accident, l'événement, ou elle ne savait trop comment appeler ce qui lui avait valu la perte de son oeil... Peut-être. Trop de choses en suspens, trop d'hypothèses qu'elle ne verrait jamais se confirmer. Ah ! Ca ne rimait à rien de ressasser tout ça, et elle inspira avant de tapoter du bout des doigts sur sa main gauche avant de se retourner pour répondre à sa question, la tête légèrement penchée sur le côté.

- Devine où j'ai enseigné avant de revenir ici !

Il avait bien dit qu'on pouvait commencer par des questions qui ne devraient pas poser de problème, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 12 Fév - 8:01

Finalement Tamara n'avait pas tenté de remettre son masque. C'était bien. Il était content. Il la serra un peu plus fort dans ses bras alors que ses mains à elle se posaient sur les siennes. Un nombre incalculable de souvenir lui traversèrent l'esprit. Il l'aimait sûrement en fait. Ca c'était sûr. Mais il prendrait son temps pour ça. Rien ne pressait. Sa réflexion fut rompue par la phrase de Tamara.

Tu enseignais déjà ? Hmmm... Si tu es restée en Europe je dirais Beauxbatons ! Tu ne serais pas allée dans le Nord. Sinon je ne sais pas trop... C'est comment d'enseigner à des jeunes ? J'admet que... je ne sais pas trop si j'y arriverais...

Finalement il échoua sur une de ses craintes. Serait-il un bon professeur. Il était doué pour son travail, certes. Il avait enseigné a des titulaires des ASPICS, certes. Mais y arriverait-il avec les plus jeunes ? L'étude des moldus n'était pas le cour le plus fréquenté et respecté en plus... Enfin... il improviserait, comme d'habitude. Ne prévoir que le minimum. Les cours sont faits par les élèves. Mais c'était impressionnant de savoir que Tamara était déjà enseignante avant cette année. Il n'en revenait pas vraiment. Il ne savait pas du tout quoi dire non plus. Mais ça lui allait bien d'enseigner. Finalement il regardait ses cheveux en réfléchissant. Les dénombrant. Les observant. Il ne l'avait plus vue depuis sept ans. C'était étrange... Peut-être que l'autre folle de Trelawney aurait parlé du destin... Peut-être... En tous cas, si le destin y était pour quelque chose dans leurs retrouvailles, il faudrait qu'il pense à le remercir la prochaine fois qu'il le verrait, mais le bougre avait l'air occupé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mer 13 Fév - 2:08

Tam l'écouta répondre en souriant légèrement, rien à voir avec le visage radieux qu'elle arborait quelques temps plus tôt, juste un léger sourire, et une curiosité non feinte, ses prunelles noires, constellées de gris pâle en attestaient. Elle n'aurait pas été dans le Nord ? Pourquoi ? Elle était bien hermine, aussi, ces petites bêtes ne craignaient pas tant le froid pourtant... Bon, elle n'aurait jamais intégré Durmstrang, c'est sûr, ils ne l'auraient jamais accepté, là-bas. Déjà que l'Académie Française, ça avait été une surprise... En tout état de cause, il avait deviné, et, si elle en était quelque peu frustrée - elle était si prévisible que ça ? - elle hocha la tête, accompagnant son geste d'un "Bingo !" sonore, avant de froncer les sourcils. Comment c'était d'enseigner à des jeunes ? Ben... Elle ne savait pas trop quoi répondre en fait. Le fait que ce soit sa première affectation l'étonnait un peu, mais elle ne l'évoqua pas. Pas tout de suite en tout cas.

- Je ne sais pas trop comment je pourrais décrire ça... L'essentiel, c'est d'être passionné par ton sujet, de montrer que tu as envie de le leur apprendre, qu'ils le comprennent. Les cours magistraux comme ceux d'Histoire qu'on a connus, ça sert à rien d'autre qu'à les endormir, il faut que ça soit vivant pour attiser leur curiosité. Et puis de ne pas se laisser marcher sur les pieds... En général, en début d'année, ils croient qu'ils peuvent m'avoir parce que je ne suis pas beaucoup plus grande qu'eux, qu'ils vont user ma patience dès le premier cours, mais en général, ils sont bien surpris.

Elle s'arrêta un instant, perplexe. Pourquoi observait-il sa queue de cheval avec autant d'insistance ?

- J'ai quelque chose de bizarre dans les cheveux ?. lui demanda-t-elle, mi-figue, mi-raisin.

Elle haussa les épaules, et poursuivit.

- J'en déduis que ça n'était pas un poste de professeur que tu occupais précédemment, ou en tout cas, pas au niveau de l'Ecole de Magie, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mer 13 Fév - 6:35

Adam retourna se plonger dans les yeux de Tamara. C'était donc ça les jeunes. Bon en fait c'était pareil que des élèves comme il n'aurait qu'une option, il n'y verrait normalement que les gens motivés. Tant mieux ! Il fit un grand sourire à Tamara.

Non ! Non tu n'as rien dans les cheveux. C'est juste que ça fait longtemps que je ne t'avais pas vue.

Puis elle continua et il éclata de rire à la phrase suivante. Il se frotta les yeux.

Moi ? Prof ! Ah... Non... non décidément non ! Tu m'aurais vu prof ? Enfin... j'ai formé des gens l'année dernière, mais rien à voir avec des enfants ! Ca va donc être ma première année en tant que rof, l'année dernière je comptais comme formateur. Non j'ai fait le boulot pour lequel j'étais un peu destiné, j'avais des facilités de base, je ne me suis pas embêté... Mais je vais te laisser essayer de deviner...

Il sourit à Tamara. Ses yeux à lui ne pouvaient changer de couleur. Ils en cumulaient assez de toutes façons de manière permanente. Mais il brillaient de malice. Serait-il prévisible lui aussi... Il lui avait donné un indice, sinon c'était dur, mais quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Sam 16 Fév - 2:47

Adam semblait rassuré quant à la perspective d'enseigner à de jeunes sorciers, et son sourire devint communicatif. Surtout lorsqu'il ajouta que son regard appuyé n'était dû qu'au fait qu'ils ne s'étaient plus vus depuis longtemps. Elle ne comprit pas trop ce que ça avait de drôle, l'idée qu'il fût prof au préalable, il allait bien l'être à présent, n'est-ce pas ? Professeur d'Etude des Moldus, avait dit Mirs MacGo. Bon apparemment, son inquiétude quant aux enfants était due au fait que les personnes qu'il avait formées jusque-là étaient adultes, et ce fut à sont our de sembler perplexe.

- Et bien moi, tu vois, je me serais pas vue enseigner à des grands. Tu les vois me prendre au sérieux, franchement ?

Elle sembla songeuse une seconde, et ajouta, avec la même expression que celle qui lui avait servi à parler de mouches et de musaraignes tout à l'heure.

- Quoi que je ne sois pas certaine que les enfants me prennent au sérieux non plus à vrai dire...

Mais avait-on besoin d'être sérieux pour apprendre, d'être pris au sérieux pour enseigner ? C'était justement ce qui lui avait valu bien des misères lors de ses études, mais en définitive, elle avait quand même réussi à faire son petit bonhomme de chemin.

Son collègue, camarade, ami... ? reprenait la parole, précisant qu'il avait fait le boulot pour lequel il avait toujours était destiné en quelque sorte, et un instant, Tam crut entendre la voix de sa mère à travers ces propos. Elle resta perplexe devant cette énigme pendant quelques instants. ce pour quoi il était doué ? Pour faire voler tout et n'importe quoi ? Non, ça aurait mené à prof de sortilèges, sans doute, et l'Ecole en avait déjà un, et puis il avait dit qu'il n'avait pas été prof encore. Faire le clown, ça n'était pas vraiment un travail dans le monde des sorciers, et les autres avaient une vision trop étriquée des hommes au nez rouge pour que ça pût lui convenir. Que savait-il particulièrement bien faire d'autre ?

Ses sourcils se froncèrent comme elle songea à une autre de ses prédispositions. Faire oublier ? Oui mais quoi, à quoi ? C'était un métier ça ? Mais dans quel but ? Elle n'avait jamais fait le tour des postes que proposait le Ministère : elle avait décrété qu'elle le voyait bien assez comme ça; qui lui tournait autour à cause de son don, elle n'allait pas leur consacrer en plus le plus clair de son temps. Alors non, la carrière d'oubliator ne fut pas citée. Par contre, elle posa les poings sur ses hanches et ajouta.

- C"est pas drôle, tu te caches bien mieux que moi ! C'est pas un métier de faire oublier des choses, et c'en est pas un pour toi de faire le clown comme les moldus le concoivent, avec le nez rouge et tout. Je sèche, vraiment, c'est pas drôle...

Elle croisa les bras sous sa poitrine à ces mots, ses gants vert pomme contrastant avec le violine de son corset, comme un enfant boudeur à qui on aurait refusé le jouet qu'il voulait acheter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Sam 16 Fév - 7:49

Tamara sortit totalement Adam de sa perplexité. Elle ne voyait pas ? Pourtant elle était passée dessus... clown ? Adam retînt un petit rire. Il desserra un peu son étreinte sur Tamara pour se mettre devant elle. Plus aucune expression ne se dessinait sur son visage. Il avait une main posée sur la hanche de la jeune femme, et il leva sa main gauche tenant la canne. Il finit par lâcher cette dernière. Ses gestes étaient lents. La canne redescendit lentement au sol et se positionna à côté de lui. Il finit par poser le doigt entre les sourcils de Tamara. Oublier ? Oui, c'est ce qu'il avait fait pendant 7 ans, oublier et faire oublier.

Tu dis des choses sensées Tam. Mon métier c'était de faire oublier. Je travaillais pour le ministère, oubliator... je faisais oublier aux moldus tout ce qui avait trait à des opérations sorcières. En tout cas au début... On ne m'a pas prit au sérieux tout de suite. Mais tu sais... dans une entreprise classique, c'est les résultats qui comptent. Je suis moldu, de famille moldue, avec eux... aucun problème. Quand aux sortilèges, tu connais déjà mon talent. La personne qui a fait ma lettre de recommandation voulait que je prenne sortilège, mais c'est trop difficile de trouver un bon professeur pour l'étude des moldus.

Il se remit à sourire et agita sa gauche devant sa bouche avec un air félin. Pendant quelques instants, il avait eu l'air sérieux. Pendant quelques instants, il en aurait été séduisant pour beaucoup et inquiétant pour tous. Tout le monde aurait eu peur. Personne ne pouvait rester totalement serein face à Adam quand il devenait sérieux. A part peut-être Tamara qui le connaissait bien. Tamara et McGonagall. C'était bien les deux dernières personnes en vie qui endurerait ça sans un frisson, l'une parce qu'elle le connaissait, l'autre parce que son expressivité semblait réduite à force d'avoir passé tant d'années dans la rigidité la plus totale.

Et puis... tu ne te rends pas compte, c'est trop de travail.. c'est pas une option prof de sortilèges... J'ai dépassé de loin le temps maximal de travail autorisé. Un jour j'ai même bossé en continu pendant plus de 24h ! Tu te rends compte.... Non non non, mon esprit fonctionnaire en a prit un coup ! Enfin... ça n'a pas dû arrivé que ce jour-là, mais ce jour-là est à marquer d'une pierre. C'est celui où j'ai décidé d'arrêter de faire oublier les moldus à tout va. Il est un peu gravé en moi si tu vois ce que je veux dire.

Un petit sourire mutin se dessina sur le visage d'Adam. Il était destiné pleinement à Tam. Il se jetait dans ses yeux bleus... verts..? non... euh violets ? Raaaaah ! Ses yeux ! Comparable à la palette d'un peintre qui aurait trop bu ! Mais tellement séduisants. Il valait mieux qu'il regarde ses yeux d'ailleurs car lorsqu'il regardait une autre partie, une surface recouverte de peau, une espèce de langueur phéromonique l'appelait et lui disait de venir embrasser la peau rose de Tamara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Sam 16 Fév - 15:16

Tam loucha presque quand la main d’Adam s’approcha de son visage, puis une moue boudeuse s’inscrivit sur son minois quand il annonça avoir travaillé pour le Ministère. Ah… Ceux-là… Il fallait avouer qu’avec son statut d’animage et leurs contrôles incessants (et pourquoi elle était partie en France, tout d’abord, hein ?), elle les avait un peu pris en grippe, ceux-là. Elle écouta la suite avec attention, et soupira finalement. Elle n’avait pas complètement perdu la boule alors, les sortilèges lui auraient parfaitement convenu.

- Je t’aurais quand même bien vu en prof de sortilèges… Mais tu as raison, c’est difficile de trouver quelqu’un de bien pour l’étude des Moldus. C’est difficile de trouver de bons professeurs tout court d’ailleurs…

Elle plaignait d’ailleurs les élèves de Beaux-Bâtons qui allaient devoir se farcir … maintenant qu’elle était partie. Ah ! Ca, c’est sûr que les cours de métamorphose seront beaucoup moins drôles là-bas. Et elle n’était pas vraiment sûre que la miss soit particulièrement pédagogue ni particulièrement compétente à vrai dire… Dire qu’ils avaient été soulagés de son départ ! Ils ne savaient pas ce qu’ils perdaient, et sans doute encore moins ce qu’ils avaient récupéré…

Le sérieux d’Adam lui fit hausser un sourcil. Ca ne lui ressemblait pas vraiment, enfin… à part quand il voulait faire peur aux gens, ça, en général, ça marchait bien. Mais pas avec elle. Même si elle y était moins habituée qu’à une certaine époque, elle restait relativement calme face à ce drôle d’air que ça lui donnait. Et puis ça ne durait jamais bien longtemps. D’ailleurs, un sourire réapparaissait sur son visage.

Trop de travail… Parce qu’il pensait qu’il n’y en aurait plus, maintenant ?Bon, peut-être pas en continu pendant 24h, d’accord, mais tout de même…

- Hé ! Ne crois pas t’être trouvé une bonne planque, hein ! Même si c’est une option, il faut préparer les cours un minimum, et corriger les copies. Quoi que l’improvisation a du bon aussi, mais ça n’empêche qu’il faut un minimum de programme sur l’année… Après tout, ils auront des examens à passer et ça ne sera pas nous qui en feront les sujets…

De nouveau, un de ses sourcils s’éleva sur son front. Non, elle ne voyait pas du tout ce qu’il voulait dire. Ni pourquoi il la fixait comme ça, bien que ça ne fût pas particulièrement désagréable, au contraire. Il faut dire que ces derniers temps, il n’y en avait pas eu beaucoup pour réellement la regarder, ou en tout cas, pas d’un air de dire « c’est quoi cette chose ? »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Sam 16 Fév - 23:15

Tamara n'avait pas l'air de comprendre son allusion. Ou alors elle ne voulait tout simplement pas comprendre, ce qui paraissait encore plus plausible. Reparler de son "jour le plus long" à lui lui refaisait penser à toutes les déboires qu'il avait connu après ça. Les brûlures parce qu'il avait mal jaugé la distance entre lui et la théière en tentant de l'attraper. Son champ de vision réduit. Savoir ce que c'est que de perdre un oeil est assez rare. On imagine difficilement ce que cela entraîne. On se dit... "Bof, il m'en reste un...". Oui, il en reste un, mais si on a deux yeux, ce n'est pas pour rien, le cerveau est fait pour fonctionner avec deux yeux. Il avait beaucoup souffert en tentant de s'améliorer et de retrouver ses sensations. Elle semblait aussi croire que pour lui le professorat n'était qu'un jeu, sans préparation, sans travail. Certes, c'était un jeu, une folle aventure à laquelle il allait participer. Mais ça l'énervait qu'elle pense qu'il avait envie qu'il y trouvait une planque. Il la lâcha et s'écarta d'elle.

Programme ? Quel programme suivre Tamara ? Tu veux que je te rappelle ce que sont les cours d'étude des moldus ? Je vais faire quoi ? Donner un livre à mes élèves pour qu'ils le lisent et leur montrer deux photos ? Allons... soyons sérieux... ce genre de truc n'a d'intérêt que si on a prévu à l'image de certains sangs purs, d'avoir autant de contact avec les moldus qu'une moule a prévu de croiser une poule de son vivant ! Bien sûr que je ne vais pas improviser, mais il faut que j'arrive à faire changer certaines choses dans le mode examinatoire. De toutes façons le ministère finira par m'écouter. J'ai déjà pesté par le passé que les jeunes qui arrivaient pour devenir oubliators ne connaissaient ni l'oubliette, ni les moldus. Alors je ferais les choses comme elles doivent être faites pour une carrière où on peut côtoyer les moldus et puis c'est tout ! Ca ne sert à rien de leur ressortir ces cours où je m'ennuyais avec un prof scandant es phrases de son livre. Cette année étude des moldus rimera avec étude comportementale et exercices pratiques ! Si ça ne convient pas McGonagall me virera, je refuse d'enseigner d'une autre manière, ça serait inutile. Ils sont des être vivants, pas des machines programmées.

En disant ces derniers mots, il se figea devant elle, croisant les bras et la regardant avec un air buté. La cane qui l'avait suivit en sautillant derrière lui pendant sa ragueuse démarche s'arrêta au garde à vous et jeta son regard sur Tamara. Enfin... regard... c'était beaucoup dire.

rapidement Adam se remit à sourire. Il ne pouvait s'en empêcher quand il la voyait, et les phéromones continuaient d'agir en bonnes ouvrières. Il avait de plus en plus envie de l'embrasser, et de plus en plus de mal à contenir ce désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 19 Fév - 11:54

Non Tam n'avait pas compris, et peut-être était-ce mieux ainsi, songer qu'il évoquait la perte de son oeil l'aurait attristée à nouveau. Déjà, quand il s'était écarté d'elle, elle avait froncé les sourcils, perplexe, et lorsqu'il avait commencé à lui répondre, ses yeux un instant pairs avaient viré au brun rougeâtre. Non, sa façon de lui répondre ne lui avait guère plu. Ah... bah si on pouvait plus plaisanter maintenant ! Heureusement encore qu'il n'allait pas suivre les dictats du Ministère à la lettre ! Il l'aurait déçue sinon. Et croyait-il qu'elle le faisait ? Sept années avaient à ce point effacé sa mémoire qu'il en oubliait à ce point comment elle réagissait face à l'autorité ? Elle avait bataillé pendant toutes ses études pour n'en faire qu'à sa tête et prouver que malgré tout, on pouvait apprendre des choses aux enfants à sa manière. Et elle avait réussi. Il croyait quoi, qu'elle était devenue un des pantins du Ministère ? Jamais de la vie !

Ca oui, elle se souvenait de ce qu'était l'Etude des Moldus, merci. Pour mémoire, elle avait même eu des notes excellentes, mais il fallait dire qu'elle avait baigné dedans toute petite aussi, et Papa avait toujours été l'archétype du sceptique, du rationnel. Etrange qu'il se soit marié avec Maman d'ailleurs... Plusieurs fois, elle hésita à asséner une pique du genre : "non j'ai oublié, tu sais quand on est loin de sa famille..." ou "oh, bien sûr, je suis à la lettre les directives de ce cher Ministre, tu penses bien", ou encore "être sérieux ? qu'est-ce que c'est ?". Le pire, peut-être, fut sa remarque concernant MacGonagall et la teinte rougeâtre de son regard s'accentua.

- Tu crois vraiment que MacGo nous aurait recrutés pour qu'on donne des cours formatés, toi ?

S'il avait adopté une posture figée, les bras croisés devant elle, l'air aussi borné que possible, elle se tenait face à lui, la tête relevée en signe de défi, les poings sur les hanches, visiblement déhanchée à gauche. Elle se fichait pas mal de la canne qui voletait derrière lui, c'était ses yeux qu'elle fixait, même si l'un d'eux avait toujours ce quelque chose de dérangeant. Et puis elle secoua la tête.

- Tu prônes l'ouverture d'esprit et t'es aussi borné que... que...

Bon, borne kilométrique, ça rendait rien du tout. Trouve autre chose Tam...

- Que mon père quand tu t'y mets ! Bonjour la rigidité d'esprit ! Tu sais quoi ? J'ai une grande nouvelle : on peut se baser sur le programme établi en le contournant aussi, on n'est pas obligé d'être complètement d'accord, ou complètement contre.

S'il s'était remis à sourire, elle, elle ne souriait pas, mais alors pas du tout. Dire qu'elle avait espéré le retrouver, d'une manière ou d'une autre, depuis toutes ces années... La colère obscurcissait sans doute un peu son jugement, mais qu'il l'accuse presque d'être à la botte du Ministère, et pire, qu'il s'en prenne à MacGo, ah ça, non ! Ca ne passait pas ! Elle déserra les poings et rejeta ses bras le long de son corps, comme si elle abandonnait la lutte.

- Je retourne voir Miss Black, peut-être qu'elle n'est pas si sinistre en définitive... Les apparences sont parfois trompeuses...

Et sur ces mots, elle avança en direction du château, ce qui impliquait qu'elle passe près de lui, mais elle se voulait décidée, elle n'allait pas détourner sa trajectoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 19 Fév - 13:56

Tamara était fâchée et vexée. Adam s'en rendait compte, il avait peut-être abusé. Sûrement. Mais... Que faire ? Que dire ? Il se mordit la lèvre, mais elle ne sembla même pas le remarquer. Ce n'était pas la première fois que sa parole dépassait sa pensée. Ces derniers temps ça lui arrivait souvent il avait l'impression. Décidément, il fallait qu'il reprenne sa tranquillité. Il n'était plus au ministère, il n'était plus sous pression. Il souffla et se détendit. Tam était décidée à le laisser. Voulait-elle vraiment qu'il la laisse partir ainsi. Croyait-elle qu'il pouvait le faire ?

Sans trop savoir ce qui lui prit, il profita du passage de Tam pour l'attraper par la main alors qu'elle passait à côté de lui. Il la fit se retourner, et passant son autre main dans le dos de celle-ci l'embrassa. Doucement et tendrement. Rapidement. Le baiser fut court. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Son seul oeil qui se voulait expressif était désolé, désolé et surpris. Il ne savait décidément pas ce qui lui avait pris. Certes elle n'avait pas changé. A part qu'elle était devenue plus belle, mais c'était un peu osé de l'embrasser aussi vite. Ca lui ressemblait plus, certes, mais tout de même. Cela faisait longtemps que sa bouche n'avait plus frolé la peau de qui que ce soit. Alors les lèvres... Il ne savait ni quoi dire ni quoi faire.


Dé... désolé, je ne sais pas ce qui ma prit.

Il se retrouvait tout de même à tenir une main de Tamara en l'air près de sa tête, et à la pressé contre lui par l'intermédiaire de son autre main, et là aussi, il ne savait pas du tout comment faire. Il ne pouvait la laisser tomber, il ne savait pas du tout comment ça allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 19 Fév - 14:40

Oui, Tamara était fâchée et vexée. Et s'il y a bien une chose à laquelle elle ne s'était pas attendue, c'était à ça. Quant elle était passée près de lui, il avait attrapé sa main, l'avait attirée à lui et... elle ne rêvait pas, si ? Non... apparemment non... Il venait de l'embrasser, furtivement, brièvement, et il en semblait parfaitement désolé à présent. Ses prunelles avaient perdu leur teinte rougeâtre : le mauve pâle y dominait à présent. Idiot... Pourquoi avait-il cet air désespéré ?

- C'est si désolant que ça de m'embrasser ?

Oui, ça, ça lui ressemblait plus, et quelque part, ça rassurait la cornouaillaise. Il ne la lâchait pas et elle ne fit rien pour s'éloigner, cette fois.

- Idiot... murmura-t-elle avant de poser la tête contre son torse.

Sa main libre s'accrocha à son épaule et elle resta ainsi, immobile, un long moment. Combien de fois avait-elle espéré qu'il revienne, qu'elle puisse de nouveau se blottir dans ses bras ? Pourquoi avait-il attendu si longtemps, hein ? Certes, elle aurait pu faire la démarche inverse à son tour... mais... elle n'en avait jamais eu le courage. Ca n'avait jamais vraiment été sa principale qualité du reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 19 Fév - 15:09

Finalement, la réaction de Tamara ne fut pas du tout ce qu'il pensait. Il s'attendait, à il ne savait trop quoi... qu'elle le repousse, qu'elle le gifle. Mais qu'elle le prenne dans ses bras, il était surpris. Il lâcha la main de la jeune femme qui appuyait sa tête contre son torse et l'enserra dans ses bras.

Non... non ce n'est pas de t'embrasser qui est désolant... c'est moi qui le suis.

Ses pensées et son coeur allaient à 300 à l'heure. Comment Tamara pouvait ne pas être gênée par son coeur qui battait si fort près de sa tête, et donc, de son oreille. Il ne comprenait pas. Finalement il s'en voulait d'avoir tant hésité à l'embrasser. Il regrettait vraiment. Il appuya sa tête sur celle de Tamara. Fourant son visage dans les cheveux de la jeune femme. Caressant son dos tout en la serrant contre lui. Il avait 7 ans d'absence à rattraper. Personne n'avait pu, personne n'avait voulu essayer de toutes façons. Il n'allait pas la lâcher de sitôt. Si c'était un rêve ce n'était pas drôle du tout. Pas drôle. Il ne voulait pas la voir encore disparaître.

Tu m'as vraiment beaucoup manqué Tamara, sérieusement. Je... je crois que je t'aime et que malgré ces sept ans je n'ai pas réussi à arrêter. Désolé d'avoir été absent si longtemps. Désolé de t'avoir vexée dès nos retrouvailles. Mais... Ne me laisses plus. Je t'en prie.

Il la serra plus fort contre lui et déposa un baiser sur ses cheveux, à défaut de pouvoir atteindre quoique ce soit d'autre sans l'éloigner de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 19 Fév - 19:46

Les bras d'Adam se refermèrent autour de ses épaules, et la main de Tam vint rejoindre sa compagne dans le dos du professeur d'Etude des Moldus. Il était désolant ? Après avoir été désolé ? Dans d'autres circonstances, elle aurait souri, peut-être même ri. Mais bizarrement, là, elle n'en avait pas envie. Evidemment qu'elle entendait son coeur battre dans sa poitrine. Et puis après ? Il faisait juste écho au sien, qui semblait vouloir s'extirper de son corset pourpre. Si elle lui avait manqué, la réciproque était tout aussi vraie. Mais elle ne savait pas si elle pourrait lui dire si facilement ces mots qu'il prononçait. Ceux qu'elle avait aimé jusque-là, ils n'étaient plus de ce monde.

Il s'excusait d'avoir été absent... et de l'avoir vexée. Elle haussa les épaules, presque imperceptiblement, et sentit ses bras raffermir leur prise sur elle, et ses lèvres déposer un baiser dans sa chevelure. Et voilà qu'il la priait de ne plus l'abandonner. Ce fut son tour de serrer ses bras plus fort dans son dos. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire ? Elle sentait bien que c'était à elle de parler là, qu'il fallait qu'elle sorte de son mutisme mais...

- Qu'est-ce que je peux bien répondre à ça, hein ? marmonna-t-elle avant de se décider à relever doucement la tête, visiblement, elle prenait le parti de reprendre un air espiègle. Solution de facilité sans doute... Je serai pas là si j'avais eu envie de partir, hein ! Ca a du bon des fois l'animagie. Bon, ça a des inconvénients aussi, genre le Ministère toujours sur le dos...

Elle inspira et expira profondément, avant d'ajouter en guise d'excuse.

- J'ai pas été très présente non plus, je crois que pour ça on est quitte... Mais sincèrement, tu m'imaginais vraiment en prof soporifique comme notre bon vieux fantôme ?

Une moue boudeuse passa sur son visage.

- Même mon père était moins barbant...

Elle réalisa alors ce qu'elle venait de dire et se mordit la lèvre.

*Allez, il ne remarquera pas le passé, hein. Arrête de te bouffer la lèvre Tam, ça va se voir ! Enchaîne, enchaîne...*

- C'est à Beaux-Bâtons que je les plains. S'ils ont finalement pris celle qui n'attendait que ça, que je déguerpisse, qu'était avec moi à Brocéliande, ils vont pas y gagner au change. Ah ! C'est sûr, elle a une manière d'enseigner plus orthodoxe... Mais c'est niveau compétences, que c'est pas ça...

*Plus quà espérer que ça passe...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Mar 19 Fév - 20:07

Tamara parlait. Ainsi elle aussi elle regrettait un peu. Cela rassura Adam. L'étreinte rafermie qu'elle lui donnait aussi. Elle releva la tête et il vit à nouveau les yeux de Tamara, ces yeux changeants qu'il aimait tant. Il déposa un baiser sur son front en l'écoutant. Puis lorsqu'elle parla du fantôme il cessa son baiser. Elle soporifique ? Si Elle le serait devenue ils risquaient de se facher vraiment, mais il y avait peu de chance. Elle était plutôt du genre à lâcher des pétales partout dans la salle et à leur apprendre à se transformer en des trucs drôles. C'était bien son genre. Tout à fait son genre. Elle compara le fantôme à son père. Mais ce ne fut pas la comparaison qui le choquait. Il était difficile pour ne pas dire impossible d'être plus soporifique que le-dit fantôme. Mais pourquoi parler de son père au passé ? Il s'était amélioré ou pire ? Elle enchaîna sur un sujet plus simpliste. Pire ! Que dire en tenir compte ou pas ? Si elle ne voulait pas en parler il devait peut-être respecter cela. Ca devait vraiment être grave pour qu'il le taise même auprès de lui.

Non... non ne t'inquiètes pas, je ne pense pas que ce soit faisable 'être aussi.... lassant que le fantôme. Et oui je les plains. Je ne suis pas fana de religion en plus... Enfin...La religion c'est l'opium du peuple. J'ai rien contre les drogués, mais je supporte pas les dealeurs... Enfin qui sait ? Peut-être que dans quelques temps tu recevra des supplications de la part de tes ex supérieurs et élèves pour revenir. Tu ferais quoi ?

Il posa son regard sur la jeune femme. Il ne la couvrait plus de baisers. Après tout, c'était peut-être trop, ça devait la gêner. Il fallait laisser passer un peu de temps. La pensée pour la question du père resta vive à son esprit, mais il ne le remarqua pas, pas pour l'instant, pas tout de suite. Il y ferait allusion plus tard, ça valait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Jeu 28 Fév - 2:57

Il venait de déposer un baiser sur son front, et un instant, elle faillit bredouiller à peu près n'importe quoi, d'autant qu'il semblait tiquer sur ses propos, et si elle avait pris le parti d'enchaîner sur Beaux-Bâtons, elle n'était pas certaine que le subterfuge ait marché. Fort heureusement, il reprit ses propos, laissant de côté le sujet familial. Un soupir de soulagement passa ses lèvres lorsqu'il précisa ne pas vraiment penser qu'elle pût être aussi ennuyeuse que le professeur qu'ils avaient eu à l'époque, mais il lui fallut un bref instant pour faire le lien sur le reste de son discours. Et c'est donc avec une seconde de retard qu'elle éclata de rire à ses propos alambiqués. Zut ! Ca faisait vraiment trop longtemps qu'ils n'avaient pas traîné ensemble pour qu'elle ne tilte pas tout de suite !

Adam lui posa une question qui la laissa perplexe une seconde. Repartir à Beaux-Bâtons ? Elle ignorait que la direction y avait changé entre temps, et pour le coup, n'avait pas vraiment envie de retrouver le visage austère de la semi-géante.

- Chercheriez-vous à vous débarrasser de moi, Mr MacAdam ? Ah mais je ne rien que pour vous embêter, je refuserai la proposition !

Bon, c'était surtout qu'elle n'avait pas envie de s'éloigner de nouveau, ni de la maison de ses parents, qu'elle venait juste de réaménager, ni de ses bras. Et puis si c'était pour retrouver la sévérité de l'Académie Française, non merci. Ce serait bien plus drôle ici. Quoi que, voir les mines déconfites de ses collègues et de la Directrice avait eu du bon aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Jeu 28 Fév - 4:49

C'est vrai qu'Adam arrivait à balancer des choses qui paraissaient au premier abord totalement décousues, mais en fait ça ne l'était pas pour ceux qui le connaissaient un peu. Tamara avait compris, elle avait eu un arrêt, mais la pauvre n'était plus habituée. Il vit par contre que sa dernière question la laissait perplexe. Puis elle répondit. L'éloigner. Adam leva la tête, comme pour réfléchir.

Vous éloigner... Il rabaissa rapidement la tête dans un Oui !

Il repoussa Tamara, en la tenant de ses mains sur les bras de la jeune femme. Et, approchant lentement son visage du sien. Ses yeux face aux fenêtres changeantes de cette rousseur, bien qu'un eu décalés sur la gauche. Son nez juste en dessous de celui de Tamara et ses lèvres tout près aussi. Son souffle chaud ébranlait l'air froid présent entre leur deux visages, et la brise se brisait dans le dos d'Adam. Il observa un peu Tamara ainsi, puis très rapidement chuchota :

Mais ce ne serait que pour mieux t'embrasser ou te resserrer dans mes bras.

Il hésitait, il hésitait et puis il se rata. Bêtement et ses lèvres effleurèrent celles de Tamara, timidement, mais elle les touchèrent. Ce n'était pas vraiment un baiser, il ne voulait as la forcer. C'était juste... juste... il ne savait comment dire. Et il ne savait pas trop quoi faire. Il venait de l'embrasser et il ne voulait pas trop la forcer non plus. Pas du tout même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Jeu 28 Fév - 15:44

[Tu m'en veux pas si je précise un petit élément du passé à ma manière ?]

Un sourire illumina le visage de Tamara, une nouvelle fois, comme il indiquait ne l'éloigner que pour mieux l'embrasser ou la resserrer dans ses bras. Son visage tout proche du sien, presque les yeux dans les yeux, il avait à peine effleuré ses lèvres. A peine. Ca n'était peut-être pas vraiment un vrai baiser, mais ça s'en rapprochait tout de même, et pour la rouquine, ça avait surtout un goût de trop peu. Après si longtemps sans contact, ça n'avait rien d'étonnant, cela dit. Il lui tenait les bras, si bien qu'elle ne pouvait pas l'enlacer tant qu'il ne lâchait pas ses poignets, mais ça ne l'empêchait pas de franchir les quelques centimètres qui les séparaient, et à son tour, elle posa ses lèvres sur les siennes, plus directe, bien moins hésitante cependant.

Comme la première fois d'ailleurs. Ils se disputaient, enfin se chamaillaient plutôt, pour elle ne savait même plus quelle broutille ; il avait cet air sérieux et buté qu'il pouvait avoir dans ces circonstances, et qui faisait peur à la plupart des gens. Elle, ça l'agaçait plus qu'autre chose, et elle faisait les cent pas, lui expliquant son point de vue, dont elle ne semblait pas vouloir démordre - et puis quoi encore ? Et puis elle avait marché droit vers lui, après un "Tu m'énerves à la fin !" jeté presque au ciel, avait saisi le col de sa veste, et, comme à l'instant, clos son discours par un baiser non moins fougueux. "Tais-toi" lui avait-elle murmuré ensuite, avant de l'embrasser encore.

Aujourd'hui, ça n'était pas vraiment pour le faire taire... peut-être plus pour lui éviter à elle de répondre à certaines questions. Peut-être. En même temps, il y avait plus désagréable comme façon de détourner la conversation, non ? Quelque part au fond de sa petite tête, une petite voix arguait qu'il faudrait peut-être faire la connaissance des autres collègues, à un moment, mais elle l'envoya au diable. Et écourter cet instant dont elle avait rêvé si longtemps ? Hors de question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Jeu 28 Fév - 17:47

[Hrp : Ya pas de mal mam'zelle]

S'il s'était attendu à ça... Bon il s'y était attendu un minimum, c'est vrai. Mais il était tout de même un peu surpris. Agréablement surpris. Sans l'être trop, elle avait toujours eu plus de facilité dans le premier pas que lui. Même lors de leur premier baiser. Il avait servi à le faire taire mais ce n'était pas la question. Il profita du baiser qu'elle lui donnait, qu'elle lui offrait. Il n'avait pas profité de son accident au goût de trop peu. Il lacha les bras de Tamara et alors qu'il aggipait avec amour la candeur sucrée qui restait crystallisée sur les lèvres de la rousse professeur avec les sienne. Sa main gauche vînt caresser la joue droite de Tamara tout près de leurs lèvres brulantes qui se réchauffaient mutuellement. Sa main dessina le contour du visage et de la joue de la jeune femme du côté droit de son anatomie, gauche pour lui. Descendant lentement dans son cou, éffleurant sa peau de caresses telles une brise chaude en été. Sa main droite, elle, alla se lôger dans le creux du dos de Tamara pour la rapprocher de lui, la sentir contre lui, bien que le haut du corp reste un peu plus éloigné que le reste par la faute des baisers. Il ne savait pas si c'était raisonnable ou quoi que ce soit. Il faudrait rencontrer les autre professeurs, mais la pensée partit vite. Il aurait le temps plus tard. Pour l'heure, ses lèvres se détachaient un peu des celles de Tamara et il rompit momentanément ce lien entre eux, sa main caressant toujours le cou de Tamara. Il posa son front contre celui de la jeune femme se blotissant contre elle. Il n'avait pu se blottir contre personne depuis longtemps, et le fait que ce soit contre elle ajoutait encore à son bonheur. Un ajout monumental, il ne l'avouerait sûrement pas avant un moment, mais il le pensait.

Il s'enflammait et ses lèvres poursuivirent finalement sa main dans le cou de Tamara. Il ne voulait pas la gêner ni lui peser, mais il fallait qu'il s'écoute un peu, elle l'avait déjà dit. C'est la manière qu'il trouva de faire, celle qui lui plaisait. Il avait contenu ses instincts et ses habitudes tellement longtemps. Contenu ses envies d'actes inutiles ou ses pulsion et son amour. Il avait enfoui tout ça pour les beaux yeux du ministère. Mais c'était amplement suffisant. Sept ans c'était déjà beaucoup trop. Sa bouche remonta le cou de Tamara une dernière fois pour terminer sa course près de l'oreille de la jeune femme. Ses lèvres lachèrent un murmure :


Je n'ai pas cessé de t'aimer... Tu m'as vraiment manqué.

Sur ce sa main gauche vînt se placer entre les homoplates dans le dos de Tamara, et il la serra contre lui. La tête blottie dans le cou de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Sam 1 Mar - 1:47

Pendant quelques instants, tout disparut autour de Tam. Un baiser échangé, une main caressant délicatement sa joue, puis poursuivant sa route sur son cou dénudé. Une pression de l'autre pour la rapprocher de lui, son front posé sur le sien, un moment, rien que quelques secondes... quelques secondes de trop : elle aurait sans doute reprit ses lèvres s'il ne les avaient pas déjà posées sur sa peau, là où sa main l'avait effleurée un peu plus tôt. Et voilà qu'il goûtait chaque centimètre de sa peau, jusque près de son oreille, où il glissa ces quelques mots : "Je n'ai pas cessé de t'aimer".

Si ses caresses, si ses baisers l'avaient fait frissonner tout à l'heure, ça n'était rien comparé à cette phrase à peine chuchotée. Blotti contre elle, il avait lové sa tête au creux de son cou, elle sentait son souffle sur sa nuque. Elle avait passé ses bras dans son dos, et, un instant, lorsque la chaleur de sa bouche l'avait touchée, juste au-dessous de l'oreille, elle n'avait pu s'empêcher de planter ses ongles dans l'épaisse veste qui protégeait son dos. Et finalement, à son tour, elle avait profité de son dos courbé pour poser ses lèvres dans son cou près de son oreille. Elle souffla un instant sur sa peau avant de murmurer à son tour quelques mots, d'un souffle à peine audible :

- Toi aussi tu m'as manqué, tu ne sais pas à quel point...

Et puis elle avait mordillé le lobe de son oreille, un bref instant encore, avant de se dégager soudain, le repoussant presque. S'il en avait quelque souvenir, il aurait vu dans ses prunelles dorées à cet instant qu'il ne s'agissait qu'un jeu de séduction, mais la démarche eût pu le vexer dans le cas contraire. Ses mains relevant ses jupes sur ses hanches, dévoilant en partie ses jambes et des bottines bleu canard, elle prit une fois encore l'attitude d'une... disons maîtresse d'école qui gronde un enfant...

- Ah mais non ! Non, non, non, non, non... Pas de ça ici, voyons ! Regarde-moi dans quel était ça va mettre ma belle robe !

Elle secoua la tête, trop vigoureusement pour qu'on pût la prendre au sérieux, et s'approcha de nouveau, plus doucement, avant de venir prendre son visage dans ses mains pâles, et de déposer un nouveau baiser sur ses lèvres, comme s'il n'avait pas voix au chapitre, d'ailleurs.

- N'avons-nous pas certains appartements à aménager, plutôt ? murmura-t-elle, d'un ton sans équivoque, ses yeux d'or plongés dans les siens.

Ca allait vite, très vite, trop vite peut-être. Ils se connaissaient depuis trop longtemps pour que c'eût pu prêter à conséquence, cependant. Ca n'était peut-être pas raisonnable, sans doute même, mais depuis quand était-elle raisonnable ? Ils se connaissaient déjà très bien, pour douter de ce que tout cela signifiait. N'est-ce pas ? Ils... ne se connaissaient plus, plus vraiment, à tout bien y réfléchir, après sept longues années de séparation, mais à cet instant-là, la réflexion était bel et bien laissée de côté. Il était là, près d'elle. Voilà tout ce qui lui importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Sam 1 Mar - 4:16

Il lui avait donc manqué ? Ca lui procurait un certain plaisir. Oui. Il devait le reconnaître. Elle lui mordilla le lobe de l'oreille avec douceur et alors qu'il s'abandonnait aux bras de Tamara sentant un puissant besoin de la serrer contre lui monter et se faire plus présent dans sa tête, la jeune femme se libéra. Senfuit d'un mètre ou deux. Pensant à sa robe et à l'innapropriation des lieux. Adam fut un presqu'un peu blessé. Déstabilisé en tous cas. Puis se rapprochant encore elle le prit un peu comme un enfant et déposa un mince baiser sur ses lèvres. D'accord... il n'avait pas son mot à dire et c'était tout. Elle mourrait du même désir que lui, mais pas ici ! Pas dans cette nature hostile qu'était le parc verdoyant et bien tondu de Poudlard.

Elle fit un réflexion sur des appartement à amménager et où emmenager. Oui ! En même temps, ce n'était pas faux. Et puis... Il y aurait sûrement un minimum de mobilier interessant. Il fonça un sourcil.


Tu es sûre ? Enfin... je veux dire... Mon appartement ou le tien ? On repasse par le perron ou on passe par une fenêtre ? Et puis... Tu sais ce que tu fais ?

Il avait envie de la serrer contre lui, de la gader avec lui et de la couvrir de baiser. Tout le mois s'il fallait, mais il en avait envie ! Et plus que tout, il n'avait pas envie de la brusquer ou de la forcer en quoique ce fut. Il tenait trop à elle pour ça. Sa main droite se posa sur la hanche de la jeune femme face à lui dans une position qui se voulait rassurante. Elle pouvait lâcher ses joues, il avait compris, si elle voulait son contact elle pouvait l'avoir de la manière qu'elle voulait. Il était à elle tout en restant à lui-même. Possesion partagée mais contrôlée par l'un et influencée par l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara O. Fitzgerald
Professeur de métamorphose
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/12/2007

Feuille de personnage
Maison:
Fonction: Sorcier du monde
Matière préférée:

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Dim 2 Mar - 0:50

Le regard de Tamara passa de l'ocre au bleu sombre lorsqu'Adam reprit finalement la parole. Si elle savait ce qu'elle faisait ? Depuis quand est-ce qu'il ne parlait plus que de "savoir" ? Sept années, il est vrai, ça change beaucoup de choses. L'entrain de la rouquine retomba bien vite. Impulsive ? Oui un peu. C'était certainement une pulsion irrésistible qui l'avait poussée dans ses bras si vite, après si longtemps. Mais est-ce que c'était forcément un mal ? Elle avait beau ne pas être de nature très rancunière, l'entendre ainsi énoncer des doutes sur ce qu'ils s'apprêtaient à faire n'avait rien de très rassurant. Au contraire. Alors non, elle n'était sûre de rien, ni de ce qu'il était devenu, ni de ce qu'il était advenu de ses sentiments pour elle, bien qu'il affirmât qu'il l'aimait, ni même de ce qu'il restait de ses propres sentiments pour lui. Est-ce qu'ils étaient capables d'être ensemble, encore, après tout ce temps ? Elle n'en savait rien. Est-ce qu'elle l'aimait ? Oui. Trop. Elle refusait de l'admettre, de peur que lui aussi s'en aille, mais ses baisers, son coeur battant la chamade, et son regard en témoignaient, n'est-ce pas ? Alors quoi ? Que fallait-il de plus ?

- On ne peut jamais être sûr de rien... murmura-t-elle finalement - et cela impliquait beaucoup de choses la concernant - avant de hausser les épaules.

Elle se fichait de savoir où ils iraient. Elle se fichait de savoir comment ils s'y rendraient, et plus encore, elle se fichait de ce qui arriverait après. Non, plus exactement, elle ne voulait pas penser à ce qui arriverait après. Si elle s'était sentie fébrile, quelques instants plus tôt, dans ses bras, un frisson glacé lui parcourut l'échine à cet instant, et elle resserra ses bras croisés autour de sa poitrine. Elle avait voulu le retrouver, comme avant, sans se préoccuper du reste, et il avait suffit de quelques mots pour qu'il brise le petit monde qu'elle tentait de recréer, cette petite bulle de folie qu'ils avaient créés ensemble il y a bien longtemps, à l'abri de tout le reste.

Il avait posé sa main droite sur sa hanche, et elle le laissa faire, sans bouger, mais le regard détourné. S'il avait voulu adopter une position rassurante, c'était raté. Tam ne savait plus quoi faire, quoi dire, sans se heurter encore à l'incompréhension d'Adam, et s'il était pourtant une personne auprès de laquelle elle ne voulait pas paraître complètement hors norme, c'était lui : jusqu'alors, il avait toujours compris l'essentiel à travers les lignes des rôles qu'elle incarnait, toujours loufoque, pétillante, plus que spontanée. Est-ce que ça aussi, ça avait disparu à jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-demain.forum-actif.net
Adam McAdam
Professeur d'étude des moldus
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Maison: Poufsouffle
Fonction: Professeur
Matière préférée: Etude des moldus / Sortilèges

MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   Dim 2 Mar - 1:49

Mince ! Mince ! Zut ! Et re-flûte ! Voilà ! Voilà c'était arrivé ! Encore ? Il avait tout gaché ! Tout fait raté. C'était un désastre pour lui. Il ne savait plus quoi faire tout tombait. Pourquoi était-il devenu si blessant ? Si... prudent ? Il le voyait il avait blessé Tamara. Il avait blessé la seule personne qu'il aimait vraiment. Il avait blessé une élève un mois plus tôt. Une autre un peu plus tard... sa folie s'échappait. Il essayait de jongler entre elle et sa crainte. Depuis cette nuit il y a un peu plus d'un an ? Il recula, lâchant la hanche de Tamara. Il ne se rattraperait pas... Non sûrement pas. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Il était bien mais il aurait peut-être... sûrement dû rester au ministère. Il n'était pas pédagogue. Même pas ça. Il trébucha en reculant et tomba par terre. Sur le cul. SOn chapeau vînt se ficher correctement sur son chef et il tira sur la visière pour cacher ses yeux et son visage autant que possible. Il riait un peu. Lamentablement et nerveusement. Ses yeux se saturaient en larmes épaisses. Larmes qui ne voulaient absolument pas couler. Il les retenait. Mais ses yeux se brouillaient sa vue aussi. Son rire doux se fit silence alors qu'il avait toujours les fesses par terre. Il respirait fort, avec la bouche pour se calmer.

Tu... tu as raison on ne sait jaais vraiment. Il marqua une pause. Le... Le fauteuil te ramènera au perron si tu veux... Moi... Je... Je peux rentrer plus tard, c'est pas grave...

C'était certes d'un câlin dont il avait besoin. Mais qui le lui donnerait vraiment. Il toucha son oeil borgne. Quelques larmes se formaient. Une quantité ridicule et l'oeil magique le brulait un peu. C'était douloureux. Depuis combien de temps n'avait il pas sentit une volée de larmes ? Des années ? Depuis son accident ? En avait-il versé à ce moment-là ? Il ne savait plus du tout. Il était là, pitoyable sur le sol du parc de Poudlard, et pour la première fois de sa vie, il n'arrivait pas à voir de trace d'ironie ou d'humour aux alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles en fauteuil sous un arbre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles en fauteuil sous un arbre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» << Repos sous un arbre >> [PV ; Helena]
» Sous l'arbre du désespoir, coule ses larmes [ PV ]
» Intrigue n°1 + à l'orée de la forêt, sous l'arbre de Samuel.
» Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi. [Judith & Ciáran]
» Sous un arbre entrain de rêvasser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts' Tomorrow :: Poudlard :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: